Bienvenue sur mon site

Vous y trouverez bien sûr mes photos de comédien et mon CV que vous pouvez télécharger, mais également des démos, des extraits de voix, mon actualité...

Bonne visite



A C T U A L I T É



ARCHIVES



  LE GARDIEN   


https://sites.google.com/site/alaguerateguy/accueil-actualite/LG%20015.jpg

de Harold Pinter - traduction Philippe Djian
mise en scène Anne Voutey
lumières Anne Gayan - création sonore Philippe Le Goff 
avec Jacques Roussy, Patrick Alaguératéguy, Jean-Philippe Marie 
Compagnie ZartsProd

Le Gardien fait partie de ce qu’on a appelé les "comédies de la menace" de Pinter.
Trois personnages, une nuit d’hiver. Un huis clos dans une pièce unique d’une maison de la banlieue londonienne.
Deux frères, aussi étranges l’un que l’autre, quoique très différents – Aston, l’aîné, Mick, le cadet– hébergent Davies, un vieillard sans abri à la suite d’une altercation dans un café et lui proposent chacun à leur tour de devenir le gardien.
Dans quel but ? Que cherchent-ils ? sont-ils vraiment frères ? Et pourquoi proposent-ils à un vieillard plaintif et parasite d’être gardien ? Et qui est réellement Davies, le sans abris aux noms multiples ?
La pièce, flirtant avec le théâtre de l’absurde, dépeint les rapports qu’entretiennent les trois hommes, cherchant tour à tour à apprivoiser et dominer l’autre.
Le trio est plongé dans une atmosphère contradictoire et menaçante digne d’un roman noir, sans que l’on sache jamais lequel des trois est véritablement le plus dangereux pour les deux autres.


Du 28 novembre au 07 février 2015
A 19h30 les vendredis et samedis (Relâche le 19 décembre)
Plein Tarif : 18 Euros Tarif Préférentiel : 14 Euros Tarif Réduit : 12 Euros
Réservations au 01 43 38 74 62 ou sur le site du théâtre : www.akteon.fr


La presse en parle

Trois comédiens très réalistes, maîtrisant à merveille, pour chacun d'entre eux, son rôle et un grand coup de coeur pour celui qui est invité par chacun des frères, tour à tour, à devenir "LE GARDIEN" de leur propriété... le fantastique: Jacques Roussy. J'ai cru revoir Julien Carette, il en a la gouaille, l'accent, le jeu, l'allure, c'est stupéfiant.
La pièce est mise en scène par une jeune femme sympathique et talentueuse: Anne Voutey. L'excellent Jacques Paugam, que je croise souvent d'un théâtre à l'autre, pense que c'est la meilleure mise en scène de l'année...
Encore une belle programmation de L'AKTEON THEÂTRE.
Sorties à paris - Robert Bonnardot

Déjà en tournée depuis mai 2012, le spectacle est parfaitement rodé et les rouages de la mécanique théâtrale bien huilés. 
Jacques Roussy, 80 ans ! on peut le dire comme un compliment, interprète le gardien avec force et charisme. Quelle énergie!
Les deux autres protagonistes, inquiétants, tout en violence tour à tour contenue et débridée, complètent ce trio psychologiquement pour le moins brisé.
On ressort donc de ce spectacle forcement bousculé comme tout bon théâtre devrait parvenir à le faire. Et ça fait du bien...
Reg'arts - Jean-Michel Beugnet

"Une tension intérieure, un trouble qui déstabilise le spectateur" Sylviane Bernard-Gresh • 
Télérama Sortir 12/06/2013


“Une interprétation subtile des comédiens” Sandrine Gaillard
Froggy’s delight – 17/06/2013

“Un mélange de folie, d'angoisse et de fou rire.” Jeanne Rolland 
Artistik Rezo – 18 juin 2013

"La mise en scène qui m'a le plus impressionné cette année." 
la chronique théâtre de Jacques Paugam - 21 juin 2013

“Du pur Pinter donc : à digérer et méditer” Florence Gopikian Yeremian
BSC News – 28 juin 2013

"Pièce de Harold Pinter (1930-2008) écrite en 1960, Le Gardien [The Caretaker] est un huis-clos étouffant et humoristique. De cette comédie dramatique propulsant sur scène un clochard et deux frères, Anne Voutey propose une alerte et subtile mise en scène au fort climat. 
Grand virtuose de l’absurde et admirateur de Samuel Beckett, Pinter est célèbre pour son art théâtral dominé par le thème de l’espace clos dans lequel l’individu est confronté à des forces extérieures. Dans un espace scénique sobre et ouvert aux sonorités, la metteuse en scène nous laisse deviner la tension des personnages pintériens à travers trois excellents comédiens qui interprètent ce trio improbable composé du SDF Davis et des frères Aston et Mick. Le Gardien est ce genre d’histoire loufoque et métaphysique à la Ionesco éveillant chez le spectateur au maximum sa capacité de suggestion. Et comme souvent dans ce théâtre « invraisemblablement réaliste » et orienté vers l’absurde style En attendant Godot (1953), l’intrigue s’y profile minimaliste et la banalité des dialogues, fascinante. 
A la suite d’une bagarre, un vagabond est recueilli dans un taudis londonien habité par deux frères. L’un d’eux (Aston) propose à Davis d’être le gardien de leur maison. Le climat curieux qui se dégage de la pièce provient en grande partie d’un système narratif qui ne nous laisse découvrir que par bribes la personnalité étrange de chacun des trois protagonistes. La description des rapports de force qui s’installent progressivement entre les trois hommes donne tout son sel à cette pièce aux éclairages expressionnistes de thriller. A 80 ans, Jacques Roussy (Davis) excelle dans ce personnage de SDF grincheux, conciliant et manipulateur, cherchant à s’imposer dans cet espace clos et inhospitalier. Egalement, Patrick Alaguératéguy (en Aston fuyant et diplomate) et Jean-Philippe Marie (en Mick volubile et inquiétant) s’avèrent des interprètes très convaincants. Au final, Le Gardien se révèle un spectacle original, traité avec finesse et de façon moderne, offrant l’opportunité de découvrir une des pièces phares de Pinter." 
Blog de Phaco 15 décembre 2014






  FRUCTUS VENTRIS  


https://lh3.googleusercontent.com/-Z1iGrR53ss0/U5-IY_MzElI/AAAAAAAAAPw/guxj0EC_s7M/w614-h869-no/image.jpg
 
écrit et mis en scène par Laure-Marie Legay
Avec Isabelle Gouzou, Patrick Alaguératéguy, Emma Raguin

FRUCTUS VENTRIS interroge le mythe originel de la bonne mère, notre penchant à toujours concevoir la maternité comme un épanouissement et nous parle de « l’inquiétante étrangeté de ces mères qui chancellent » (Freud).


vendredi 7 / samedi 8 Mars 2014 20h30
dimanche 9 mars 2014 17h

LA CAVE A THEATRE
(sous l'Ecole Jean Moulin)
58, rue d'Estienne d'Orves - 92700 Colombes
(Gare de Colombes, puis bus 166 ou 167 ou 304 ou 378 jusqu'à Eglise)
> Réservations : 01 47 80 92 19
> Tarif plein : 10€ - Tarif réduit : 6€